Portobello - retour à l'accueil
Présentation
Rébecca Felcey dessine les modèles édités par Portobello.
Aprés une formation universitaire, un DEA d' Esthétique et une Maîtrise d' Arts Plastiques, Rebecca Felcey fonde en 1998 avec deux associés Portobello.

En charge de la direction artistique, elle développe aussi auprès d'une clientèle de particuliers et de professionnels des projets d'aménagement intérieur.

A partir de 2008, elle dessine et édite sa propre collection de mobilier.

Aujourd’hui, Désio, fabricant français de canapés l’a sollicité pour assurer sa direction artistique.
Démarche.
Son travail se nourrit du dialogue entre le personnel, l « idée » du designer, et la fonction de l'objet, son universalité. Elle consacre une attention particulière au dessin, à la beauté des proportions. Puis, confronte cette maîtrise à "l'accident", l' aléatoire qui alimente ses créations (Désordonnier, Cut, Caracas...). Une importance est donnée aux matériaux, à leur traitement, opérant des associations entre matériaux bruts, « pauvres » et sophistiqués.

De ce statut de petit éditeur s'affirme une volonté de promouvoir un mode de production à échelle humaine avec comme interlocuteurs des fabricants des moyennes, petites entreprises, une revendication de processus de création pluriels qui valorisent la différence contre l'homogénéité.
Les dernières créations.
Rebecca Felcey développe deux pièces fortes pour 2013.

Le Canapé Caracas

Un canapé racé dont la structure en multiplis et bouleau  est construite autour d'un dossier fait de deux formes oblongues cintrées qui présentent une belle surface de bois. Les accoudoirs répondent par leur courbes et se confrontent au jeu d'accumulation de pièces anguleuses du piétement. Cet exosquelette dont l'élégant dessin est souligné par un trait de peinture reçoit en son sein un ensemble de coussin cotonneux.

L’étagère Open Close
Une étagère dont les rythmes pluriels et l’asymétrie élargissent le champ des rangements possibles : du livre d’art à l’administratif, en passant par la statuette
L’idée d’un objet pensé, structuré, compartimenté, qui présente un espace accidenté et donc « accidentel ». Du trou surgit du vide de l’informel ainsi que la capacité de désordre ; une zone de chaos qui se présente comme la promesse d’un « capharnaüm personnel ».
N’y a-t-il jamais de vide inutile ?

« Comme la boule lancée d’une main sûre vers le but, le corps aboutit peut-être toujours
dans le lieu exact auquel aboutit son âme.

A moins que le décor autour de nous ne finisse par se modeler à l’image de notre imagination. » Description d’une librairie, extrait du Recueil « Le Bien Rêver » (1965) de Marcel Béalu.

L’idée du Fauteuil Résilience est né, lui,
de la rencontre de matériaux :
Rébecca Felcey Rébecca Felcey ou le CD. Le fourre-tout gagne ses lettres de noblesse grâce à cette construction multiple qui laisse à chacun la liberté de se l'approprier. Un réflexion autour d'une poétique de l'élémentaire qui associe, chêne massif et métal ajouré ou pliée, avec des portes hors-cadre, des espaces entre-deux, ni exactement ouverts, ni exactement fermés, où les objets s'effacent derrière des trames ajourées.

Le projet de bibliothèque le Désordonnier creuse un peu plus la question de l’ambiguïté et de la tension entre forme et fonction, de leur assujettissement réciproque et de leur tentative de libération.

Au coeur du Désordonnier, il n’y a que des notions contradictoires : ordre et désordre, plein et vide, construction et destruction.
la sangle « haute résilience », le médium teinté noir et le chêne clair.

La sangle est celle utilisée à l’intérieur des canapés. Normalement cachée, elle pare ici aux chocs, visiblement. Les cadres de chêne sanglés de l’assise et du dossier se vissent sur les volumes élémentaires des accoudoirs en médium. La structure fine de ce fauteuil à petit gabarit pose la question du point de résistance.

Vient ensuite Ballot, paquet sanglé, que l’on traîne d’un bout à l’autre de la pièce, objet maltraité, ballotté, matériau détourné défendant son statut d’anti-canapé.

Le nouveau canapé Rico est, lui, un canapé tout en rythme. Il modèle ses lignes pures par l’asymétrie des volumes et la musicalité de la chromatique. Rico dance in the night.